SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
Jacquou le Croquant – Eugène Le Roy – 1899
sept 13th, 2006 by Laëtitia

Auteur : Eugène Le Roy
Première publication : 1899
Genre :
Roman

Première phrase : Le plus loin dont il me souvienne, c'est 1815, l'année que les étrangers vinrent à Paris, et où Napoléon, appelé par les messieurs du château de l'Herm "l'ogre de Corse", fut envoyé à Sainte-Hélène, par-delà les mers.
Dernière phrase : Et, dans une pleine quiétude d'esprit, demeuré le dernier de tous ceux de mon temps, rassasié de jours – comme la lanterne des trépassés du cimetière d'Atur, je reste seul dans la nuit, et j'attends la mort.

Le texte en ligne : Bibliothèque du Québec

L'histoire commence vers 1815 après l'abdication de Napoléon Ier. Il s'agit du récit de l'enfance puis de la jeunesse du fameux Jacquou (de son "vrai" nom Jacques Ferral) jeune paysan pauvre du Périgord. Vie difficile pendant laquelle il se bât sans cesse contre l'injustice des riches envers les pauvres, de Laborie le méchand régisseur du Conte de Nansac, puis celle du Conte lui-même… C'est Jacquou qui raconte son histoire alors qu'il est agé de plus de 80 ans.

Encore un livre venant de la bibliothèque de mon grand-père, attrapé par hasard sur ma pile à lire. Il s'agit d'une sympathique chronique paysanne, agréable à lire.   

★★★☆☆ 
Mon édition : Gallimard, Collection Pourpre, 1954 – 286 p.
Lu en :
09/2006

SIDEBAR
»
S
I
D
E
B
A
R
«
»  Substance:WordPress   »  Style:Ahren Ahimsa
Better Tag Cloud